Après l’habitation, l’achat d’une voiture se situe en deuxième position dans les postes de dépenses des foyers français. Ce n’est donc pas un achat qu’il faut faire à la légère. Une fois votre dévolue jetée sur une nouvelle voiture, vous pourrez entrer dans la phase de négociation qui fait partie du jeu entre le concessionnaire et l’acheteur. Voici quelques conseils pour négocier au mieux le prix de votre nouvelle voiture.

Gardez une attitude zen

Grâce à son métier, le commercial saura voir dans votre manière d’être si vous êtes pressé de conclure cet achat, si vous hésitez à négocier ou si au contraire vous êtes calme et sûr de vous. Pour un vendeur, un client impatient signera beaucoup plus vite et sans forcément trop négocier d’un client qui préfère prendre son temps et qui n’hésite pas à jouer avec la concurrence. De plus, si le vendeur voit que vous connaissez les prix du marché, il sera moins facile pour lui d’augmenter un peu le prix. Si le concessionnaire ne veut en aucun cas céder sur la négociation du prix de la voiture, vous pouvez également jouer sur les accessoires et options qui seront des éléments plus faciles à négocier pour le vendeur.

Attendre la bonne période

Tout le monde ne le sait pas mais certaines périodes de l’année sont plus propices que d’autres à la négociation. En effet, le mois d’août est l’une des périodes creuses de l’année. Tout le monde préfère s’offrir des vacances plutôt qu’une voiture. Les ventes sont alors assez faibles et vous aurez un plus grand pouvoir de négociation car le vendeur a tout de même des objectifs de ventes quelle que soit la période de l’année.

En parlant des objectifs, la deuxième période la plus favorable à la négociation est celle de Noël. En fin d’année, c’est le moment où les commerciaux doivent faire un compte-rendu de leurs ventes de l’année. Il faut donc essayer de privilégier ces deux périodes pour effectuer un achat de voiture neuve.